Les bénéfices du Rebirth

Une impression de renaissance

 

La technique de respiration utilisée lors des séances de Rebirthing agit sur tous les plans de notre être, sur les plans physique et psycho-émotionnel, à des degrés variables selon la séance.

Sur le plan physique : une profonde détente

Le Rebirthing nous amène à une profonde détente, une meilleure conscience du corps, un affinement des perceptions sensorielles.

La respiration spécifique du Rebirth provoque l’apparition de nombreuses sensations physiques. Ces sensations, surtout en début de pratique (picotements, fourmillements, tensions) révèlent l’état préexistant de la personne qui expérimente le Rebirth. Lorsqu’il s’agit de tensions, rappelons qu’elles ne sont pas induites par la respiration elle-même. La meilleure circulation d’oxygène et d’éléments subtils dans des zones un peu engourdies procure des sensations inhabituelles qui toujours s’atténuent et disparaissent lorsque nous poursuivons un cycle énergétique complet.

En fin de Rebirth, nous expérimentons une sensation de détente extrêmement profonde.

Sur le plan physiologique : un renforcement du système immunitaire

Rappelons que les échanges gazeux se font bien sûr au niveau pulmonaire, mais aussi au niveau cutané et cellulaire. Le poumon est en lui-même un important organe excréteur. Il arrive qu’en séance, on sente l’odeur de produits anesthésiques, éliminés via les poumons, après avoir été stockés dans le foie parfois depuis des décennies.

Lors d’une séance, il se produit initialement une légère chute, puis une nette augmentation du taux de gaz carbonique dissous dans le sang (PaCO2). Ceci a pour effet fondamental de favoriser la livraison de l’oxygène transportée par l’hémoglobine vers les tissus. Plus ce taux de gaz carbonique est élevé et plus l’oxygénation des tissus est effective. Depuis notre naissance, ce taux de PaCO2 a tendance à diminuer, avec pour autres conséquences en chaîne : une acidification du milieu, une déficience du système immunitaire et la porte ouverte aux maladies. Les séances de respiration inversent donc ce processus.

Sur le plan émotionnel : la libération des émotions refoulées

Nous avons tous été éduqués à réprimer certaines émotions, et un bon moyen d’y parvenir a été de restreindre notre capacité pulmonaire. Le simple fait de reprendre une respiration ample et détendue permet à ces émotions de suivre leur cours. Lorsqu’elles surgissent, il suffit de les accueillir tout en continuant à respirer et de les relâcher.

Le Rebirth provoque une activation des centres respiratoires du cerveau, dont le centre archaïque limbique voisin des centres émotionnels profonds.

Il arrive que des mémoires anciennes, de naissance, in-utéro, voire de conception, surgissent dans une réalité psycho-corporelle saisissante.

 

Au niveau mental : la perception de l’unité et l’accès au subconscient 

Le foisonnement de nos pensées se calme, comme dans tout processus méditatif. La pensée devient plus claire et des prises de conscience peuvent se faire.

A l’électroencéphalogramme, on observe une diminution des ondes alpha et béta, propres à notre activité corticale, et une augmentation notable des ondes théta (50 %) et delta (jusqu’à 200 %).

Les ondes delta correspondent à l’activité prédominante du cerveau du bébé où la réalité n’apparaît pas encore structurée : le monde est perçu dans son unité, comme un tout, un monde fusionnel sans limite distinctive, pas même entre le bébé et sa mère.

De 2 à 5-6 ans, les ondes théta se développent et prédominent : ceci correspond à l’apprentissage des grands principes universels tels que l’amour, la douleur, le pouvoir, le père, la mère. Nous commençons à percevoir ce que Carl Jung appelle les archétypes de vie, ou archétypes de notre subconscient collectif.

 

S’il est difficile de faire l’économie des libérations émotionnelles nécessaires, interviennent rapidement :

  • une meilleure conscience du corps, des émotions,
  • une confiance en soi, dans les autres, dans la vie, dans le souffle,
  • une ouverture,
  • une harmonie entre le corps et l’esprit,
  • le sentiment de « renaissance ».

Les prises de conscience de nos anciennes attitudes et formes de pensées, certes protectrices mais limitantes, sont autant d’invitations à poser des actes en accord avec nos nouvelles aspirations.

Mieux vaut, dans cette démarche, être prêt au changement, avoir un esprit ouvert, accepter de se laisser surprendre.

Le Rebirthing est une école de lâcher-prise.

Il est recommandé au début d’être accompagné par un professionnel, puis cette pratique peut se faire de manière autonome.